La consultation accorde une plus grande vigilance et transforme la conjecture en certitude. Elle est une brillante lumière qui, dans un monde obscur, nous ouvre la voie et nous conduit.

Bahá'u'lláh

Une consultation franche, impartiale et cordiale est vitale pour le succès de toute entreprise collective et son rôle central dans le fonctionnement des institutions bahá’íes est l’une des caractéristiques du fonctionnement de l’ordre administratif bahá’í.

Le but de cette consultation n’est pas seulement de fournir un cadre dans lequel des décisions collectives peuvent être prises – aussi important que cela soit. C’est un moyen d’harmoniser les points de vue, de promouvoir l’unité entre les membres de la communauté, de renforcer les liens de confiance et d’amour entre les individus et les institutions; et de permettre à de nouvelles perspectives sur des questions complexes d’être mises en avant et examinées sans passion.

Il sert également à favoriser une action systématique, en préservant la concentration des participants sur une ligne d’action donnée et en permettant d’intégrer diverses perspectives dans la compréhension du groupe des problèmes en jeu, et en guidant les progrès de leurs activités connexes.

À cet égard, la consultation est une composante essentielle du mode d’apprentissage adopté par la communauté bahá’íe dans tous ses efforts.

Une consultation efficace, qui ne permet ni la confrontation et l’argumentation, ni l’imposition de vues ou de plans, est essentielle au fonctionnement des assemblées spirituelles locales et nationales.

Les principes de la consultation sont appliqués, avec des degrés de formalité variables, dans de nombreux autres espaces: entre différentes institutions et organes administratifs; au sein de la cellule familiale; entre les institutions et la communauté; parmi les participants à des projets spécifiques et – avec une prévalence croissante – parmi les individus et les agences travaillant au niveau local pour coordonner les contributions de la communauté bahá’íe à l’amélioration de la société.

Comme vous le savez, la consultation bahá’íe doit être menée avec le plus grand amour,
la plus grande sincérité et unité. Ses participants doivent se rassembler dans une attitude de prière, recherchant l’aide du royaume de gloire, exprimant leur pensées librement, abandonnant tout attachement à leurs propres opinions et considérant soigneusement et impartialement le point de vue des autres, dans un souci de parvenir à un consensus. ‘Abdu’l-Bahá nous conseille que, s’il se trouvait que, dans le processus de parvenir à une décision, la discussion s’éternisât ou qu’elle se perdît dans les débats, la consultation devrait être différée et reprise à un moment plus propice. Soyez certains que, alors que vous vous engagez dans des consultations bahá’íes en famille ou en petits groupes, vos efforts sincères de respecter ces principes vous permettront,
par le pouvoir de l’Alliance et avec l’assistance divine, de résoudre la grande majorité des questions auxquelles vous êtes confrontés. Bien sûr, vous devez garder à l’esprit que le but de la consultation n’est pas toujours d’arriver à une conclusion spécifique ou définitive. Il s’agit souvent de se lancer tout simplement dans un échange de vues afin d’aider à éclaircir telle ou telle question et de susciter l’unité de vision.

La Maison universelle de justice